Mercredi 01 mai

Tournoi de... [+]

Jeudi 08 mai

Cérémonie et banquet à la salle des Fêtes "Rosine Deréan" pour tout... [+]


 voir toutes les dates

Accueil...

Histoire

La paroisse de Genillé (Geniliacus vicus) a été fondée au VIIe siècle sur les fondations probables d'une villa gallo-romaine. À l'époque mérovingienne, le village est même un centre seigneurial important où l'on frappait monnaie.

La présence humaine y est attestée depuis le Paléolithique inférieur (il y a 350 000 ans) avec la découverte de poignards en silex et de biface à Marsin et Moulin Neuf. Le vestige le plus ancien existant sur le sol communal est sans conteste le dolmen de Hys élevé au Néolithique (entre -2 500 et -1 500).

Au XIIe siècle, les terres de Genillé sont placées à la fois sous la domination de l'archevêché de Tours mais également sous celle du Comte de Montrichard, tenues en hommage lige du roi de France. Mais c'est depuis Montrésor que le comte de Montrichard installe son pouvoir grâce à son vassal, Aubri.

En 1515, Genillé devient le centre d'une châtellenie. Le seigneur en est Adam Fumée. Il est le fils homonyme d'un homme qui fut médecin des rois Charles VII, Louis XI et Charles VIII. Mais ce sont surtout ses activités diplomatiques qui lui permirent d'acheter des terres à Genillé et d'y faire construire une demeure seigneuriale (le château qui occupe encore aujourd'hui le centre du bourg).

En 1591, la seigneurie de Genillé revient à la famille de Menou qui restera à la tête du village jusqu'à la Révolution. En 1662, Louis de Menou achète le château de la Bourdillière et y fonde un prieuré de femmes qui deviendra couvent royal en 1688. Son entretien étant devenu trop lourd, le couvent est dissout en 1770.

Michel de Marolles (1600-1681) est le fils aîné de Claude de Marolles, seigneur de ce même lieu, fief relevant de Montrésor. À 9 ans, il devient abbé de l'abbaye de Baugerais, et à 24, celui de Villeloin. Ses revenus financiers étant assurés, c'est dans les lettres et la vie mondaine que l'abbé va se faire connaître. Traducteur, chroniqueur, historien à ses heures, collectionneur, il laisse derrière lui une oeuvre importante.

Le château de Rassay est une construction de François-Xavier de Jussy, ancien commandant de la marine royale de louis XV, qui avait acheté les terres en 1784. Il entreprend la réunion d'un vaste domaine qu'il revendra en 1807. Bien plus tard, en 1895, la propriété passée entre les mains de Florence Danion, est transformée en fromagerie de grande envergure.

Fernand Raoul-Duval, ingénieur parisien, s'installe à Genillé en 1863. Il réunit autour du château de Marolles un vaste domaine de 1400 ha et fait construire, en 1874, une ferme équipée des dernières inovations technologiques (tracteurs et moissonneuse à vapeur, moulin et presse fonctionnant au moyen d'éoliennes). La Ferme Neuve est inaugurée le 16 septembre 1877 par le maréchal-président Mac Mahon.

1889 : la Compagnie des chemins de fer départementaux ouvre la ligne Montrésor-Ligueil. Une gare est inaugurée à Genillé sur le trajet. Cette ligne, d'une importance cruciale pour le développement économique de la région, est mise en service jusqu'en 1950.

Le blason de Genillé a été créé en 1966 par l'abbé Bourderioux, historien local. Il est inspiré des écus des familles de Menou (de gueule à bande d'or) et de Marolles (épée pointe en bas). Les deux plumes qui entourent l'épée sont celles des armes de Michel de Marolles (les plumes rappelant son renom d'écrivain).




 

Mairie de Genillé
37460 Genillé

   Tél. : 02 47 59 50 21
   Fax : 02 47 59 59 78

Horaires
   mardi, jeudi et vendredi de 9h à 12h et 14h à 16h 30
   lundi, mercredi et samedi de 9h à 12 h




Haut de page | © Site de la Mairie de Genillé 2014 | Mentions légales | imagidee 2010